La Suze-sur-Sarthe Vendée Globe. Un Suzerain chargé du contrôle des bateaux

Le premier à serrer la main du vainqueur du Vendée Globe était un Suzerain. Jean-Luc Gauthier, jaugeur sur la célèbre transat, contrôle chaque bateau au départ à l'arrivée.

27/01/2017 à 19:37 par Lucile Ageron

Jaugeur international, Jean-Luc est avant tout un passionné. -
Jaugeur international, Jean-Luc est avant tout un passionné.

Habitant de La Suze-sur-Sarthe depuis 1976, Jean-Luc Gauthier, ancien ingénieur de chez Valéo, père de 3 enfants, a très tôt fait partie du club de voile de son entreprise.

Et, depuis deux ans, il est chargé de vérifier tous les bateaux participants au Vendée Globe.

En catégorie optimist, il a d’abord accompagné ses enfants sur l’étang de Spay. Les résultats aidant, c’est tout naturellement que la famille Gauthier se dirige vers le club de La Flèche (CVF) et le lac de la Monnerie.

Le passionné devient jaugeur

C’est par hasard, en remplaçant au pied levé un jaugeur, lors d’une compétition à Saint-Tropez, que le Suzerain découvre la fonction de jaugeur.

Déjà impliqué dans le milieu technique de la voile en tant que mesureur international à la FIV (fédération internationale de voile), il intervient aussi sur les grandes courses au large.

Ainsi, c’est lui qui a eu en charge les contrôles sur le dernier Vendée Globe.

Jaugeur, un poste à responsabilités

Nommé il y a deux ans sur la célèbre transat, Jean-Luc, avec les sept contrôleurs de son équipe, se charge de vérifier tous les bateaux participants. Équipé de son « roadbook », il vérifie ainsi 250 points de chaque embarcation.

« Des cloisons étanches au radeau de survie en passant par les moyens de communication, tout est contrôlé minutieusement, » explique le Suzerain. « Nous passons entre 5 et 6 heures par bateau. »

Les équipes ayant reçu le règlement à l’avance sont en général prêtes pour l’inspection. Cependant, il arrive qu’un second passage soit nécessaire.

« Nous sommes repassés cette année au départ pour des problèmes d’ancres flottantes ou de balises », souligne Jean-Luc.

Les bateaux ne pourront partir sans le précieux sésame : le tampon délivré par le jaugeur.

Départ et arrivée du Vendée Globe

Le rôle de Jean-Luc ne s’arrête pas après le départ de la course. En effet, une fois la ligne d’arrivée franchie, chaque concurrent doit accueillir le jaugeur à son bord.

« Je vais à la rencontre des bateaux quelles que soient les conditions météo. C’est parfois périlleux d’aborder avec le Zodiac ces géants de la mer. »

Il vérifie alors la présence des plombages sur l’arbre d’hélice, la quantité de carburant, le nombre de voiles et les sachets de déchets.

« Il arrive qu’accidentellement un plombage soit rompu, si le concurrent nous le signale pendant la course, nous en tenons compte et sommes indulgents. Sinon, le navigateur se voit pénalisé en temps et nous le forçons à repasser deux fois sur un même point. »

Accepté par les vrais marins

Huit à dix mille kilomètres, parti environ trois mois par an, c’est le quotidien du jaugeur international.

« Avion, train, voiture, j’utilise différents moyens de transport pour me rendre sur les courses. Émirats Arabes, Île Maurice, Uruguay, la liste des voyages est très longue. »

En compensation, Jean-Luc a le privilège de connaître de grands navigateurs, notamment Armel Le Cleach, Thomas Coville, Tanguy de Lamotte.

« Certes je suis vu comme un inspecteur, mais je suis accepté par les vrais marins », indique le Suzerain. Et lui qui ne possède même pas de bateau, a eu le plaisir de barrer le trimaran de Francis Joyon à l’arrivée d’une Route du Rhum.

« Je n’étais pas très à l’aise avec cet engin grand comme un terrain de tennis ! »

Après plusieurs années de pratique, notre jaugeur suzerain reste passionné par son travail. « J’aime l’aspect technique de la fonction, la recherche de nouveautés et les contacts humains ! » conclut Jean-Luc Gauthier.

A revoir : l’arrivée d’Armel Le Cléach jeudi 19 janvier 2017, vainqueur de cette 8e édition du Vendée Globe

72210 La Suze-sur-Sarthe

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Sablé sur Sarthe - Vendredi 26 mai 2017

Sable-Sur-Sarthe
Ven
26 / 05
28°/15°
vent 47km/h humidité 65%
Sam27°-18°
Dim28°-17°
Lun23°-16°
Mar22°-14°

Votre journal cette semaine

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter